Voici les recommandations LittleCloud au sujet des contrôles de voile.

Le contrôle de vos ailes dans le temps est une étape importante.
Il vise à vérifier que vos ailes sont toujours en état de voler correctement.
Sur le sticker est indiquée la périodicité: Le premier des 2 termes atteint déclenche la nécessité de ce contrôle.
Il faut savoir que, même non utilisées, vos ailes « travaillent ».
Suivant le mode de stockage et son environnement, ce travail est plus ou moins important.
Rappelons que les tissus (polyamide) et les suspentes (Dyneema ou Kevlar) n’aiment ni le chaud ni
l’humidité, et encore moins les deux combinés.

Concernant le tissu :

Un tissu offrant au moins 600 g de résistance au test au Bettsomètre est considéré comme conforme.
Au niveau porosité : sous une dizaine de secondes, l’aile doit être testée au sol (gonflage) et en vol pour vérifier que des manœuvres basiques (fermeture <50%, frontale<30%) ne provoquent pas une mise en phase parachutale. Lorsque cette dernière est recherchée, si elle n’est pas stable, elle doit conserver une plage de vitesse au frein supérieure à 12 km/h.
Attention à l’estimation de la durée de vie de vos ailes uniquement basée sur la mesure de porosité.
Il faut savoir que l’évolution de celle-ci n’est pas linéaire.
Il nous est arrivé de voir des ailes « rajeunir » entre deux contrôles effectués par des centres différents !
Il faut privilégier la prise de mesure sur le bord d’attaque (30% de la corde).
En termes de déformation, seuls des tests en vols permettent de valider l’aptitude de l’aile pour le vol, ou non.
Concernant les franges sur les trous inter-caissons : si elles sont supérieures à 5 cm, un test en vol permet de vérifier que la structure n’est pas déformée.

Concernant les suspentes :

Le contrôle du calage est primordial.
Le contrôle de la garde des freins est primordial aussi !
Cependant nous posons une tolérance vis-à-vis de la feuille de calage usine. Un décalage de 20 à 30 mm entre les A et les C est acceptable (angle d’attaque plus important que la feuille de calage).
Il faut savoir que la tolérance en production est d’environ 10 mm par rangée.
La mesure s’effectue sous une charge de 5kg pour les contrôles de calage
Concernant la résistance des suspentes :
Il est interdit de casser les suspentes hautes en Dyneema.
Pour les suspentes en Kevlar : les ailes sont homologuées en charge selon la norme EN 926-1.
Nous nous basons donc la dessus pour le calcul de la réforme des suspentes (14G sur la somme des basses après test de bending- valeurs en annexe).
En cas de remplacement de suspentes, il faudra les remplacer de manière symétrique. Une prise de cote sur la suspente symétrique est aussi une solution conseillée pour vérifier son état de travail dans le temps.

Les plans de calage et matériaux sont là :
https://drive.google.com/open?id=1sSWP4f-WQnDVfD-TsS6yhBEG0o4J50b_